Hors des sentiers battus Khirghize

La route vers Karakol et ses treks a été une aventure en soi ! Le magnifique canyon rouge sous les lumières du soir, notre passage chez Ischenbek l’éleveur d’aigle et sa femme qui cuisine les abricots, notre road trip en lada jusqu’au lac d’où on s’est enduits de boue noire… Sortir des sentiers battus nous a permit de danser le long de la route avec nos hôtes de d’auto-stop, goûter la vodka local sous les applaudissements des 3 frangins du coin, et découvrir comment on fabrique des yourts ! 2 jours bien remplis quoi !

Tash Rabat, les lacs et les treks à cheval

Tout de suite, nous voilà pris dans l’atmosphère Khirghize. Déjà la nourriture est différente. On retrouve le pain, le fromage, le lait, les fruits…
Les yourts traditionnelles nous abritent pour la nuit, sous les étoiles d’un ciel dont ne imaginait pas l’immensité ! Nous avons fait nos premiers pas (et trots) à cheval lors de treks en montagne jusqu’à des lacs bleus turquoise qui ont ravis nos yeux ! Accueillis dans les familles, nous avons aimé l’hospitalité, surtout des plus jeunes, et leur enthousiasme à nous avoir près d’eux.

Le col de Torougart : de la Chine au Khirghistan

Sans aucuns doutes, le passage de frontière le plus épique de notre voyage ! Déjà, parce que l’organiser n’est pas une sinécure : visas, permis, guide, chauffeur, voiture…il faut tout préparer à l’avance, sans compter le change et la négociation d’un tarif acceptable !
Ensuite, c’est montrer son passeport toutes les 10 minutes pendant 50 km, ce qui peut s’avérer un brun excessif…passer des sécurités à n’en plus finir pour attendre 2 heures que les douaniers terminent leur pause déjeuner. Une fois sortis de Chine, on poursuit une route entourée de barbelés jusqu’au Kirghizistan. Dans une atmosphère venteuse et austère, une porte fermée par une chaîne s’ouvre en grinçant. Accueillis par les soldats Kirghizes dans une ambiance ex soviétique, voilà notre passeport tamponné. L’aventure en Asie centrale peut commencer.

La route de la Soie chinoise en train

A Jiayuguan la vieille muraille et une soirée chez les locaux. Puis à Dunhuang, le désert, les dunes et les grottes millénaires. A Turfan, les tempêtes de sable et un avant goût des pays plus à l’Est. Enfin, Kashgar, notre point de départ pour la route du Pashmir, en altitude. La route de la soie est pleine de surprises et de découvertes. Un dépaysement que l’on apprécie après 6 mois d’Asie du Sud Est.

Sur la route du thé et des chevaux

Avant de prendre le chemin de la route de la soie, nous faisons une petit détour par sa jumelle du sud : la route du thé et des chevaux. Nous avons eu la chance de passer entre les gouttes (de pluie) pour une magnifique randonnée de 7h à travers les montagnes vierges et les temples centenaire. Un moment hors du temps que tout le village de Shaxi nous permet d’apprécier!

Parfum Tibétain

Direction le Nord extrême du Yunnan, coincé entre le Tibet et la région du Sichuan, Shangri-La est un pré-Tibet ! Tranquille, orné de fanions de prières, dotée d’une cuisine raffinée et d’un temple imposant, notre escale nous a donné envie de faire un tour au Tibet, lors de notre prochain voyage !

L’aventure à moto dans les hauts plateaux vietnamiens

Une moto, un petit sac, une cape de pluie…nous voilà partis à l’aventure dans les hauts plateaux vietnamiens : La boucle d’Ha Giang. Une fois sur la route, on apprendra que deux jours avant que l’on arrive, la région a subit de graves intempéries, inondations et glissements de terrains…bon…il faudra faire attention ! Quelle beauté ! Entre le marché avec les femmes en costume de différentes ethnies, les falaises abruptes, les cols à gravir, les nuits chez l’habitants. Nous avons vécu authentisme et magnificence : bref, du bonheur !

Hanoi

Des deux roues partout, du bruit, du gris…mais pas que ! Hanoi est une ville qui fourmille d’idées, d’initiatives de vie… Saviez-vous qu’il y a un rail de train qui passe directement dans la ville, à 1 mètre des habitations ? Emi nous a emmené voir un peu d’histoire au musée Ho Chi Minh où l’on a découvert “la propagande communiste”. On y a aussi mieux compris le ressenti des vietnamiens pendant les guerres d’Indochine et la place de la Frace dans tout ça !

Hoi An

La magie d’Hoi An a opéré sur nous ! Petits lampions, lumières du soir sur le canal, bougies qui flottent sur l’eau, les barques et la musique dans les petites échoppes. Certes, c’est touristique ! Mais l’architecture, les petits musées, les temples désertés par les touristes qui leur préfèrent les boutiques de souvenirs…nous on a trouvé notre rythme !

Hue l’impériale

Coucou la compagnie ! Depuis que nous avons mis un pied à Hue, c’est simple, on a adoré ! Les lumières du soir sur la rivière et son joli pont, la raffut des mobylettes, l’accueil soigné et souriant des vietnamiens, une chambre digne de ce nom (avec un matelas si!si!), de la nourriture de qualité… On en a profité pour passer tout l’après-midi dans la vieille citadelle : un petit bijou qu’Emi a pris en photo sous tous les angles !

Trajet Lao-Viet épique!

Dans un bus viet, on embarque pour 11 heures d’une route pleine de surprises ! “Babysittés” par le contrôleur, chouchoutés par les locaux qui nous gavent de fruits et de cacahuètes pendant tout le trajet, nous avons eu aussi un peu chaud à la frontière (Emi avait dépassé la validité de son visa d’un jour!), faillit perdre le bus, profité d’une techno-parade dans l’habitacle et tentés d’ignorer les petits vomitos des passagers avant, qui se délestent de leurs sacs pleins, par la fenêtre…on ne vous fait pas un dessin mais nous étions derrière… Une ambiance radicalement différente de celle du Laos!

En route pour le Sud

Un jour de trajet en bus épique entre Luang Prabang et Vientiane où on a sympathisé avec un moine Sri  Lankais et un papi Lao-Français ancien réfugié politique… puis une autre journée de bus plus confort jusqu’à Thakaek… Emi était contente elle a retrouvé Nico, moi…un peu moins je vais devoir la partager maintenant =) On prépare la boucle en moto pour une aventure garantie forte en émotion et authentique dans les paysages du Laos perdu.

Une semaine à Luang Prabang

Après toutes nos aventures Lao, une semaine de “repos” s’imposait. Au programme, visite de temples, rencontre avec un jeune moine, massages aroma-thérapeutique, dégustations de cuisine locale, visites de boutiques éthiques, rencontre avec une entreprise sociale, cours de cuisine… Reposant ? Mmmh…Bof! Mais tant pis c’était super!