Mandala communautaire

Un outil de gestion de la répartition des tâches

C’est à l’éco-village de TaIwan, chez Minalu, que j’ai réalisé ce mandala.

J’ai d’abord passé quelques jours sur place à faire d’autres projets et à vivre le lieu comme tous les nouveaux arrivants le font. J’ai pu noter les choses qui me manquaient, les informations qui ne me semblaient pas claires ou inexistantes. Ensuite j’ai regardé le film qui l’a inspiré pour créer son éco-village, dans lequel ils utilisent un mandala pour gérer l’organisation des tâches.

1ère étape : Poser les règles de base de l’éco village

Il m’est apparu que chaque nouvel arrivant avait le même type de question : quelles sont-les horaires, où manger, où dormir, comment fonctionne tel ou tel objet (machine, douche…). Bref…comme en colo quoi ! Alors j’ai d’abord suggéré que l’on se réunisse autour d’une table et que l’on énumère toutes ces questions logistiques : quelles sont les règles de base de la maison, les habitudes, les conseils. L’idée n’est pas de figer un fonctionnement mais de donner aux arrivant les clés pour qu’ils puissent s’approprier les lieux au plus vite, se sentir à l’aise et passer plus de temps sur la vie du village que sur en comprendre le fonctionnement quotidien. De puis, cela permet à tout le monde d’éviter de se répéter trop souvent (il y a parfois plusieurs arrivés par semaines).

Nous avons ensuite rédigé ces informations sur des feuilles et les avons affichés.
Il m’a semblé important aussi de proposer qu’à chaque arrivant une petite visite du site soit faite.

2ème étape : Définir les tâches NÉCESSITANT d’être ntégrées au mandala

De là j’ai conclu qu’il y avait deux types de tâches :
les tâches quotidiennes (laver, faire la cuisine….) qui ne nécessitent pas forcément des compétences particulières.
les tâches projets qui peuvent demander des compétences techniques (menuiserie, ingénierie, plantation…)

Si l’on veut réaliser un partage équitable des tâches qui suit également les intérêts de chacun, il m’a semblé plus judicieux d’avoir deux modes de répartition des tâches.
– Pour les tâches quotidiennes : utiliser le mandala qui n’est ni plus ni moins qu’un joli tableau avec des couleurs et un système de valorisation des efforts de chacun. Ces tâches sont récurrentes, tous les jours toute l’année.
– Pour les tâches projets, cela dépend des besoins de village à un instant t et des compétences des aidants et villageois. Ces projets sont inscrits sur le tableau et discuté lors de points collectifs.

3ème étape : construire le système de management

  1. Lister les tâches
  2. Les regrouper en thématique si besoin.
    Ici : Cook (cuisiner), Clean (Ménage), Wash (lessives, Buy (Aller faire les courses).
  3. Choisir un mode de fonctionnement pour la rotation

Ici, nous avons opté pour 3 parcours. Le bleu, le vert, le violet. 
Certaines tâches nécessitent plus de monde que d’autres, ainsi, nous avons définit que :
– Cook en nécessitait 3 + 1 bonus
– Clean en nécessitait 2 + 1 bonus
– Wash : 2
– Buy : Cette tâche n’étant pas quotidienne, elle se fera plutôt sur du volontariat. Si pas de courses, la personne est en repos des tâches quotidiennes.

Une personne arrivant par exemple le mardi et choisissant le chemin bleu commencera par la tâche Wash. Le jour suivant elle déplacera son pion en suivant la couleur bleu pour la tâche “Cook”. Etc. 

Chacun veille à ce que les équipes soit plutôt équitables. 

4ème étape : Construire le support

Temps estimé : 3 à 4 heures

Matériaux :
– Une grande feuille de papier un peu rigide
– Crayon à papier et gomme
– Règle
– Compas, rapporteur
– crayons de couleurs
– feutre noir
– petits aimants
– un fond aimanté (frigo, feuille aimanté…)
– des feuilles cartonnés
– du scotch

 

 

 

 

 

  1. Sur la grande feuille, dessiner un grand cercle sur l’un des côtés. Penser à garder de l’espace pour légender et le système de récompense.
  2. Faire les calculs pour répartir géométriquement chaque espace. Veiller à ne pas oublier un petit encart pour les titres (ici cook, clean, wash, buy).
    Ici, j’ai fais 5 cercles à l’aide d’un compas : une pour chaque catégorie de travaux plus une pour les “repos”.
  3.  Colorer le fond
  4. Colorer les petits cercles selon votre schéma de couleur prédéfini.
  5.  Ajouter une légende pour rendre les choses facilement compréhensible par tous.
  6. Repasser en noir

7. Découper dans les feuilles cartonnées des pièces qui vous serviront de pions
8. Plastifier vos pions avec un morceau de scotch
9. Coller au dos un petit aimant
10. Construisez une petite boîte pour y déposer les pions (sinon ils seront perdus!…)
11. Intégrer votre système de récompense.

 

Ici, j’ai dessiné des espaces pour les trois équipes : vert, bleu, violet. J’ai recolorer chacun des petits cercles de la couleur de son équipe et redessiner le symbole de chaque pions. j’ai veillé à laisser une place suffisante  pour ajouter des “petits rayons de soleils” pour les récompense. L’idée était de faire en sorte que chaque pion peut être mis en valeur, mais de ce fait, il met son équipe en valeur, ainsi que l’ensemble des équipes (incluse dans ce soleil en trois parties)

 

Voilà !
C’était ma contribution principale à l’éco-village, hors l’aide de woofeur à proprement parlé.
Nous avons utilisé ce système les quelques jours avant mon départ et pour le moment il fonctionnait assez bien.
Il nécessite la bienveillance et la vigilance de tous, ce qui est, après tout, l’un des objectifs de l’éco-village.

Pour plus de retours dessus, j’ai hâte d’avoir des nouvelles de Minalu !

Pour ceux qui souhaiterait rependre l’idée, n’oubliez pas que ce Mandala n’est qu’un outil qui évolue avec les gens qui l’accompagne. Ses règles ne sont pas immuables.
L’outil doit s’adapter à la communauté, et pas l’inverse !

 

Partages 0