La route de la Soie chinoise en train

A Jiayuguan la vieille muraille et une soirée chez les locaux. Puis à Dunhuang, le désert, les dunes et les grottes millénaires. A Turfan, les tempêtes de sable et un avant goût des pays plus à l’Est. Enfin, Kashgar, notre point de départ pour la route du Pashmir, en altitude. La route de la soie est pleine de surprises et de découvertes. Un dépaysement que l’on apprécie après 6 mois d’Asie du Sud Est.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *